Journée d'étude 2016 sur la bibliométrie

Journée d'étude 2016 sur la bibliométrie

Retour sur la journée d'étude : Au-delà du facteur d’impact, quelles alternatives aux métriques traditionnelles ?

Le 22 mars 2016 avril 2015 une cinquantaine de personnes ont assisté à la journée « Au-delà du facteur d’impact, quelles alternatives aux métriques traditionnelles ? » ; la journée était co-organisée par l’Urfist de Bordeaux et le Service Commun de la Documentation (SCD) de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA). Enseignants-chercheurs, personnels des laboratoires de recherche, acteurs des dispositifs de valorisation au sein des universités et des organismes de recherche, professionnels de la documentation ont pu écouter et échanger avec les intervenants de cette journée d’information.

La première intervention, par Annaïg Mahé, était l’occasion de définir ce phénomène émergent que sont les métriques alternatives et d’en soulever les enjeux. Christine Berthaud a ensuite présenté les services que l’archive nationale HAL propose aux institutions et aux chercheurs ; puis Agnès Magron a exposé le nouveau module de statistiques disponibles dans HAL. Pascal Ragouet a conclu la matinée en passant la scientométrie et le phénomène de ce qu’il nomme « la fièvre évaluatrice » au crible de la sociologie.

L’après-midi a débuté par une table-ronde réunissant cinq enseignants-chercheurs de l’UPPA : Xavier Arnauld de Sartre (Société Environnement Territoire) ; Richard Chbeir (Laboratoire Informatique de l'UPPA) ; Laurent Jalabert (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités) ; Serge Rey (Centre d'analyse théorique et de traitement des données économiques) ; Germain Vallverdu (Institut des Sciences analytiques et de Physicochimie Pour l'Environnement et les Matériaux). Ce tour de table a été l’occasion de montrer la diversité des pratiques entre les disciplines, entre les établissements et les laboratoires… mais également de réaffirmer les bonnes pratiques en matière d’évaluation de la recherche basée sur les indicateurs.

Solenn Bihan a ensuite mis l’accent sur les services proposés aux chercheurs de Lille 2 et la nécessité de bâtir des indicateurs pertinents. Stéphane Harmand a conclu cette journée en exposant les enjeux et perspectives en matière de visibilité et d’évaluation pour les établissements universitaires.

 

Métriques alternatives, enjeux et essai de définition - Annaïg Mahé - Enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication (Equipe de recherche Dicen IDF)
La présentation d’Annaïg Mahé

Panorama des services aux institutions et aux chercheurs et focus sur les statistiques déployés dans l’archive nationale HAL – Christine Berthaud et Agnès Magron - Centre pour la Communication Scientifique Directe
La présentation de Christine Berthaud et Agnès Magron

De la bibliométrie au contrôle « bibliocratique » des sciences - Pascal Ragouet - Enseignant-chercheur à la faculté de sociologie de l’Université de Bordeaux, Centre Emile Durkheim (UMR 5116)
La présentation de Pascal Ragouet

Les métriques à l'université : services proposés aux chercheurs lillois - Solenn Bihan Chargée de la mission Appui à la recherche et information scientifique, SCD de l’Université Lille 2
La présentation de Solenn Bihan

Pratiques bibliométriques émergentes et bibliothèques universitaires : quelles perspectives? Stéphane Harmand Membre de la Commission Recherche de l’Association des Directeurs et personnels de direction des Bibliothèques Universitaires et de la documentation, chef de la section Santé du SCD de l’Université Lille 2